Capture VI A c

Improvisation nocturne. Un saxophone découvre les mots qu’il peut prononcer, et le clavecin le taquine ou l’accompagne…

 

Laisser un commentaire

3 Commentaires

  1. Anaïs
    31 mai 2013

    Les vidéos de travail et improvisations sont bien rares sur la toile et c’est bien dommage, il est intéressant de voir aussi cet aspect de la musique et des musiciens !
    Malgré un saxophone un peu haut et débutant, de bonnes idées jaillissent, en tout cas l’atmosphère est très bien transmise ! C’est planant, sans vraiment de direction particulière…

    Bravo à toutes les deux, continuez !

    Réponse
    • Léonor
      4 juin 2013

      Merci pour ton commentaire, Anaïs !
      Je ne faisais du saxophone que depuis deux ans, et les instruments yamaha de cette gamme ont la fâcheuse tendance à monter… quand bien même j’entendais que j’étais fausse, je ne maitrisais pas assez la technique saxophonique pour me corriger 😀 We keep playing of course !

      Réponse
  2. Ninetta
    4 juin 2013

    Un grand merci Anaïs. Je suis très étonnée parce que ce sont souvent des vidéos qui ne sont pas regardées… ni entendues. ! Comme tu l’as souligné, le travail (musical, cinématographique…) est un laboratoire abrupte, qui peut dépiter parfois. C’est donc assez rare qu’on le montre.
    Ma sœur a débuté le saxophone il y a tout juste deux ans ; elle fait surtout de la flûte à bec (voire l’Étude Estivale II).
    Ça m’intéressait justement ici de laisser aller les choses, d’où le nom « étude », et de conserver la « séance » telle quelle (ou presque). Le principe est de laisser la caméra tourner tandis qu’on s’amuse, qu’on cherche, qu’on trouve, qu’on perd, et qu’on retrouve. Nos moments de réunions entre sœurs étant réduits à quelques jours dans l’année, c’était aussi ça, l’histoire de ces études…

    Réponse
css.php